loader

Le Myanmar – voyage de pèlerinage en camion

29. lis. 2016 -

Julien Ernst, Maxime Gratigny


Les stupas dorés sont partout dans le pays. On aperçoit déjà de loin les statues de Bouddha surdimensionnées, assises ou couchées. Pratiquement à chaque coin de rue, on rencontre des novices, des moines et des nonnes. La nature réservée des Birmans, presque mélancolique, s’appuie sur une foi profonde qui anime la population depuis des siècles. C’est un pays où le bouddhisme est omniprésent mais qui n’étouffe pas.

Lors de note voyage d’études, nous nous sommes beaucoup rapprochés du bouddhisme qui marque tant le Myanmar. Une expérience particulière a été le voyage à Kyaiktiyo, le site bouddhiste le plus sacré du pays. Nous avons alors entamé le voyage de Yangon à Bago et avons visité ici la pagode Shwemawdaw, la plus grande du pays.

 

Une fois arrivé à Kyaiktiyo, nous avons grimpé dans un camion car il est interdit de monter avec sa propre voiture. Comme tout pèlerin se rendant vers un lieu saint, on peut bien sûr aussi parcourir les 14,5 kilomètres à pied. Mais très vite nous constatons que les moines en pèlerinage préfèrent le confort d’un trajet motorisé à la pénible ascension à pied. Mais revenons ici sur le mot «confort»: à la gare routière, il y a divers camions dans lesquels on peut monter. Mais c’est uniquement que lorsque toutes les places sont occupées que le camion démarre. Cela peut durer un bon moment. Cette attente permet d’observation l’agitation qui règne dans cette gare routière.

Dans le camion, on est assis sur des bancs en bois très mince avec une distance entre les sièges d’à peine 20 cm. Les personnes de grande taille (nous les Européens sommes généralement plus grands) devront  humblement avouer que la «classe économique» dans les avions n’est pas si inconfortable que cela. Sinon il est possible pour environ CHF 2.– de s’asseoir à côté du conducteur. C’est bien plus confortable mais bien moins aventureux. Et pour une petite dose d’adrénaline supplémentaire, il est possible de rester debout tout à l’arrière du camion. Avec un bon 50 km/h, le chauffeur parcourt l’étroite route qui serpente dans la montagne. Il n’y a qu’une seule voie et parfois il faut attendre pour que le camion venant en sens inverse puisse passer. Impossible de savoir comment ce système fonctionne (s’il y en a un)! 

 

Une fois arrivé, nous nous dirigeons à travers un épais brouillard vers le Rocher d’Or. Cet énorme rocher perché au-dessus d’un abîme semble être retenu par une main invisible. Selon la légende, il serait maintenu en équilibre par seulement deux cheveux de Bouddha. Fortement impressionnés, nous restons ébahis devant ce spectacle et comprenons enfin pourquoi ce lieu est tant vénéré!

Mais comment ce rocher peut-il tenir?  Nous cherchons une raison, car avec notre pensée rationnelle nous ne pouvons accepter qu’il en soit juste ainsi. Et même si le rocher était visé, cela n’explique pas comment il peut être maintenu sur une aussi petite surface! D’autant plus que les tremblements de terre sont assez fréquents dans cette région. Incroyable… Bon, nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter cette réalité! Fascinés et avec des impressions plein la tête, nous marchons 5 minutes jusqu’à notre hôtel tout en philosophant sur le bouddhisme. Nous nous réjouissons déjà à l’idée de refaire le trajet en sens inverse en camion. 

 

Nous avons visité le Rocher d’Or en hors saison et il y avait peu de pèlerins. Pendant la haute saison, la montagne est bondée de pèlerins, dont certains viennent de loin (comme de la Thaïlande). Ils cherchent une petite place sur la grande place et dorment à même le sol. Un voyage de pèlerinage n’est pas un voyage de luxe ! Ce lieu de pèlerinage bouddhiste nous a fait grande impression. Il est impressionnant de voir de ses propres yeux la taille de ce rocher et le nombre de pèlerins et de vivre l’ambiance de ce lieu magique. 

Les Japonais sont en train de planifier la construction d’un téléphérique mais personne ne sait exactement quand les travaux commenceront. D’ici là, il est désormais possible de monter en camion jusque tout en haut.

Nous recommandons de loger à l’hôtel Mountain Top afin de ne pas avoir un long chemin à parcourir jusqu’au Rocher d’Or.

Notre conclusion: un voyage à recommander, riche en aventure, dans le cœur spirituel du Myanmar!


Kategoria: Myanmar
Brak komentarzy

Dodaj komentarz

*
*

*

* - pole wymagane