loader

Bhoutan - au pays du Dragon

13. lut. 2017 -

Lhamo Tsering


 

 

Lhamo, ce fut ton premier voyage au Bhoutan. Pourquoi cette destination?

Etant à moitié tibétaine, j’ai une relation spéciale avec les pays où la culture tibétaine est présente. Lorsque nous avons reçu l’invitation de COMO Hotels & Resorts pour un voyage d’étude au Bhoutan, ce fut pour moi une occasion idéale pour partir à la découverte de ce fascinant pays.   

 

Quelle a été ta première impression dès ton arrivée à Paro?

Rien que le vol de Bangkok à Paro est déjà un moment fort. Le fait de pouvoir survoler le fantastique paysage des montagnes de l’Himalaya est très impressionnant. Seuls 11 pilotes ont l’autorisation de faire ce vol. Dès mon arrivée à l’aéroport, j’ai immédiatement ressenti qu’ici tout était autrement. Le douanier m’a accueillie avec un chaleureux sourire, me remercie de ma venue et me souhaite un beau séjour. Je peux dire que je n’avais encore jamais vécu un tel accueil à une frontière!

 

Est-ce que c’est uniquement à la douane ou un phénomène général?

Le Bhoutan est le seul pays qui se définit comme le bonheur national brut. Les gens sont en général très joyeux, rient beaucoup, tout en semblant être vraiment très authentiques. Leur satisfaction naturelle, leur serviabilité, leur franche curiosité et leur côté blagueur sont très communicatifs. Partout on se sent le bienvenu et le sens de l’hospitalité est juste hallucinant. Ainsi même avec les guides, il naît une relation collégiale et sympathique mais jamais envahissante. En outre, une grande majorité de la population parle l’anglais ce qui facilite bien évidemment l’échange. 

 

Jusqu’à quel point le Bhoutan est traditionnel? Est-ce que les jeunes sont fortement orientés sur le style de vie oriental?

La majorité des Bhoutanais s’habillent de façon traditionnelle mais il est vrai que les jeunes mettent volontiers aussi des jeans. La télévision a fait son apparition à partir de 1999 et – comme chez nous – les smartphones font partie du quotidien. D’ailleurs j’ai été particulièrement frappée de voir que les jeunes moines les utilisaient même dans les monastères! Lorsque j’en ai fait la remarque, on m’a répondu que les moines devaient eux aussi être confrontés à la réalité de notre époque et ainsi élargir leur horizon. La modernité ne remplace pas les traditions mais les complète. Le roi a beaucoup contribué à cette évolution. Avec douceur, il mène le pays et ses habitants dans l’époque actuelle mais sans oublier les valeurs traditionnelles.

 

Comment peut-on se représenter les paysages et les constructions?

Le Bhoutan est recouvert à 70% de forêts. Il y a d’innombrables rizières et évidemment aussi de très hautes montagnes. Il est impressionnant de voir le style de construction des maisons, des sites religieux et des lieux officiels comme l’aéroport. Tous les bâtiments sont construits de manière traditionnelle et typique. Il n’y a pas d’immeubles ou de constructions modernes. C’est très spécial et cela reflète une image très authentique de l’endroit. La flore et la faune sont très intéressantes, particulièrement le monde ornithologique varié.

 

Quelle est l’infrastructure touristique?

Chaque touriste qui vient au Bhoutan a le devoir de dépenser une somme par jour. Cette somme comprend toujours la nuitée, le guide et le chauffeur ainsi que les repas et les boissons. Entre les localités, on se déplace en voiture, ce qui peut parfois être pénible. La route de Paro à la capitale de Thimphu est entièrement goudronnée. Toutes les autres routes ne sont que partiellement goudronnées voire pas du tout. En tant que touriste, on peut se déplacer librement et les femmes peuvent sans problème sortir seules. Le Bhoutan est d’ailleurs une destination très sûre.  

Je trouve qu’il y a vraiment de très beaux hôtels au Bhoutan comme les hôtels Uma, Aman, Taj, Meridien et bientôt le Six Senses. Le service dans les hôtels m’a particulièrement frappé car il est vraiment d’un très haut niveau. L’hospitalité vient du cœur, elle n’est jamais artificielle ou envahissante. L’hospitalité personnalisée est ici une culture bien réelle!

 

Quelles sont les spécialités culinaires du Bhoutan?

Le plat traditionnel est le «Ema Datsi», une sorte de gratin à base de fromage au lait de yak, de piments et de riz. Les «Momos» sont également très appréciés, sorte de raviolis farcis aux légumes ou à la viande.  Dans les hôtels en revanche, on trouve de nombreux plats indiens et occidentaux. Les boissons principales sont le thé ou le babeurre. Mais ce qui m’a le plus surprises ce sont les bières locales «Rad Panda Beer» ou «Druk Beer».

 

Ton mot de la fin sur le Bhoutan?

C’est le pays le plus hospitalier que j’ai jamais visité. Les gens sont très joyeux et aimables, l’atmosphère et détendue et positive. Les Bhoutanais se contentent du peu qu’ils ont. Ils ne connaissant pas la jalousie, la haine ou l’ignorance. Etre heureux est un principe de vie. Oui, le Bhoutan m’a profondément touchée.


Kategoria: Bhutan
Brak komentarzy

Dodaj komentarz

*
*

*

* - pole wymagane